fitnesscar-plan.html voir tout un tas de bordel sur la gauche de votre écran.

 historique_de_la_fitness-car retour
 textes-recents retour



visite chez le voisin: à une heure pile de vélo de course de Jean Thevenet se trouve le plus proche fitnessmobiliste.

Il s'est équipé d'un tricycle KMX comme base de fitnesscar, le moteur sera un cyclone de 500 watts. Il n'y a pas de récupération par freinage car dans son cas il part d'en haut batterie pleine et puis reviendra d'en bas batterie pleine également car il peut la charger à la boite ou sera de toute façon presque plein en bas. les descentes sont trop raides pour récupérer efficacement à moins de descendre plus lentement et il faut charger en rentrant pour éviter de stocker le véhicule batteries vides.
actuellement il fourni 80 watts en endurance et compte faire du fitness découplé en pédalant SEULEMENT sur un alternateur, avec un régulateur de fitness pour ne pas avoir à surveiller le cardio.

Il peut cependant coopérer avec le moteur en partageant avec lui la transmission. Le moteur profite des dérailleurs pour avoir le bon régime de rotation quelque soit la vitesse. il aura recours à cette solution de pédalage en mode direct-assisté quand son système cardio vasculaire sera assez adapté pour que la gestion naturelle des efforts soit possible (il a déjà essayé de gérer aux sensations mais il n'est pas encore assez en forme, et travailler au cardio lui est contraignant, car quand on est pas en forme, l'inertie du comportement cardiaque est difficile à gérer)

pour disposer des deux solutions, il va monter ses plateaux en roue libre inversés l'un par rapport à l'autre ainsi il peut pédaler en arrière même si le moteur de propulsion pédale en avant. et si il pédale en arrière il ne pédale pas à vide mais sur l'alternateur de 2CV acquis pour cet usage même. Le pédalage en arrière "passe bien" sur un vélo couché et il y aurait même d'aileurs eu des véhicules de records qui adoptent le pédalage en arrière car en fait, l'appui des jambes se faisant en bas et le retour en haut ça marche mieux pour le retour veineux, et quand on est très couché, la poussée reste dans l'axe. à faible puissance cardio-vasculaire le pédalage en arrière n'offre pas d'inconvénient: il permet ainsi de ne pas descendre le coeur en cas d'arrêt.

il doit aller au travail à 230m d'altitude et habite, en haut d'une côte de 13%, à 920m d'altitude. un col intermédiaire rajoute 190m de dénivelé: il y a donc 880 mètre de dénivelé positifs à gérer au retour du travail, et 190 dans l'autre sens
cela impose d'avoir une apport d'énergie de l'ordre de 1.29 mégajoules, ce qui en amont des pertes demande au batteries 450wh environ pour assurer le dénivelé.
il faut avoir, pour ne pas vider les batteries à moins de 50% l'équivalent de 75 Ah 12v
le trajet étant prévu durer 2h dans le sens retour on peut compter sur 160wh d'apport pédalage (avec pertes devient 748.8Kj soit 112wh),
ce qui réduit la décharge des batteries à 340wh soit prévoir d'emporter 700wh environ ou 60Ah 12v

la motorisation de marc tauss essayé le 20080615 conviendrait, avec les 900wh de la batterie. Marc laurencon préfère ne pas investir dans ces batteries légères mais chère et de tout simplement embarquer 30Kg de plus de plomb.

le bilan d'énergie à prélever sur les centrales nucléaires serait donc de l'ordre de 400wh/jour, ce qui permettrait à une voiture électrique de type "blue car" de faire... 5km!
le soir pour recharger la batterie un ruisseau coulant en saison humide à raison de 0.5 litres par seconde sur 50m de dénivelé, pourrait apporter quelque 120 watts de nuit soit de quoi regonfler la batterie entre le soir et le matin pour repartir batterie pleine sans pour autant avoir la contrainte de descendre lentement pour pouvoir charger.

cette fitnesscar peut donc être autonome.
le solaire pourrait aussi gonfler un bloc de batterie resté à la maison et s'alterner alors un jour sur deux avec celui en service... avec alors la la nuit plus la journée suivante pour se remettre à niveau de 450wh en combinant éolienne, ruisseau, et solaire. L'habitat en montagne si il présente des difficulté de parcours présente aussi des avantages énergétique: ensoleillement meilleur, et eau qui coule avec du dénivelé, donc de l'énergie, en relai de panneaux solaire lors des périodes pluvieuse. Il n'y a pas de brouillard aussi, et un bon soleil une bonne partie de l'hiver.