sédentaire: personne qui ne pratique aucune activité physique, mis à part les taches quotidiennes
"sportif" (entre guillemet) ou sportif sédentaire personne qui pratique le sport le week end, de temps en temps... et l'été, et qui est donc en fait proche du sédentaire, mais "sportif" dans sa tête.

entre les deux: personne qui a un travail physique pénible (le fait que le travail soit pénible n'entraîne pas efficacement: c'est TROP LONG) pour respecter le rapport optimal de 10 à 20% du temps de sa vie en activité, le reste du temps au repos physique
le sportif bi hebdomadaire correspondant aux pratiquant régulier d'un sport sans intégrer de notions de performance se situerait par là.

Non entraîné: adepte de l'activité physique d'entretien ou de la propulsion musculaire...
Entraîné, ajout des cycles d'entraînements pour devenir athlète (programme plus contraignant, et alternance de cycles, vérification des charges d'entraînement)
Vieux: un athlète qui n'a pas arrêté, vers 50 à 60 ans.
note: les repères ici donnés sont mis en place par rapport à la verticale (affichage avec une police à chasse fixe)

condition athlétique ou du moins adaptée à l'effort

puissance biomécanique totale  en watts/kilos
=======================-------1-------2-------3-------4-------5-------6-------7
---------------------------------------/===========/ zone spontanée musculaire
-------10------20------30------40------50------60------70------80------90-----100%
plage cardiaque------------------------/--1----/---2--/---3---/----4--/---5----/
                     50                92--------------130-----150------------185 pulses
======================//repos-|activité   |faible|modéré|soutenu|intense|violent|sprint long
                              |  non      |Zone des entraînements dont le temps est:
                              |entraînante
                               lipolyse   |80% de la pratique  //18%  /2% temps de pratique/
                                           graisses-sucres       sucres seulement
                               > 8h       5h      3h      2h    1h   30'  15' 7'   3'   1'
                                          endurance de base   // puissance// vitesse et sprint long
                                          trajets utilitaire// sports------// compétitions et fractionnés

condition sédentaire ou désadaptée à l'effort
puissance biomécanique totale en watts/kilos
=======================-------1-------2-------3-------4
---------------------------------------/===========/ zone spontanée musculaire
---10---20---30---40----50---60---70---80---90---100%
                     75-----100----130----155----180 pulses au cardio
plage cardiaque----------/1  /2  /3  /4  /5   //danger**
======================//repos-/sports--//INTERDIT
                       seulement du sucre: effort limité à 2h même faible
                       2h         30' 15'   5'   1'
--------------------------------/===/-----------
                               zone cible (très étroite et qui justifie donc une aide technologique pour ce faire
DANGER !!! la zone cible est EN DESSOUS de la zone spontanée musculaire!!! (tendance à se mettre dans le rouge sans faire exprès)
 

Notez que la propulsion musculaire est un moyen essentiel (difficile de faire autrement) pour cumuler un temps suffisant et intégrer dans le quotidien 80% du temps d'activité physique, dont le total devrait faire entre 5 et 20h par semaine suivant les saisons!
Si l'activité physique entre totalement dans le cadre d'un sport, les 10 à 20h hebdomadaires conseillés constituent, dans la vie occidentale, la totalité des loisirs!!! D'où cette idée de concevoir un véhicule qui marie le sport de qualité (possibilité de contrôler son effort pour "cibler" la zone d'endurance aérobie) et la propulsion utilitaire (confort suffisant)
puissance biomécanique totale  en watts/kilos
=======================-------1-------2-------3-------4-------5-------6-------7 hommes
                               marche marche  montagne
                                      rapide, trôt, courir
zones d'endurance chez-/sédentaire/sportif moyen/sportifs/athlètes/------------/
zone d'effort violent chez          sédentaire/sportif moyen--------/athlètes--/ hommes
zone d'effort violent chez        sédentaire/sportif moyen-/athlètes/ femmes 
                                 vélo------------/sports d'endurance/compétitions
                                                 heures              minutes     secondes
(différence homme femmes sensibles chez les sports de force endurance (aviron) 30%, moindre chez les sport d'endurance (nager courir, moins de 10%)

Rheu!!! Marc...
chez le sédentaire, il n'y a pas de zone de lipolyse, ou très peu. Passé le moindre truc en plus du repos, l'organisme est déjà en situation d'effort et tenté de recourir au super carburant: les sucres, pour fournir à la demande.
C'est pour cela que "le sport" ne fait pas maigrir les sédentaires et les mets alors en hypoglycémie, incitant le corp à stocker de plus belle et d'augmenter même parfois plus encore sa réserve de gras... sauf si c'est de la simple marche tranquille.
Allez voir la solution américaine (page sur les biocarburants)  http://pourlaterre.free.fr/biocarburants.html il y a un chapitre sur le gras liposucé!

- ** sauf bilan médical obtenu sous surveillance, on ne connaît pas la fréquence cardiaque maximale d'un sédentaire: faire le test présente en effet un risque... mortel!
on l'estime alors comme 10% de plus de ce qui commence à être épuisant
- on doit "individualiser" les plages pour comparer en relatif les cumul d'entraînements, plutôt que de se contenter d'une formule simple découpant la moitié au maxi en 5 plages de "largeur" égales
le pourcentage n'est donc plus un simple pourcentage de la fréquence cardiaque mais un pourcentage de ce qui est disponible pour faire des efforts/ chez le sédentaire les zones sonts plus étroites, difficiles à cibler, et l'inertie de réaction du système cardiovasculaire est comme de la  traction de charette avec un élastique (la vitesse de la charette représentant la fréquence cardiaque qui refuse de monter puis s'emballe, même si on a déjà ralenti): il faut cibler l'effort et il est réellement intéressant de recourir alors à l'aide technologique (régulateurs d'efforts ou moyens de contrôle).

DANGEREUX!
FOOTING DU DIMANCHE !!!
si c'est la seule activité physique elle est toujours à éviter: en effet, physiologiquement, quelqu'un qui ne fait de sport ou d'activité physique qu'une seule fois par semaine NE PEUT PAS courir en étant en zone d'endurance... et ne tirera aucun bénéfice d'un footing le dimanche mais à part une sensation de fatigue... qui ne sert à rien!
(la fatigue n'est pas la mesure de la réussite d'un entraînement)
de plus, une séance par semaine est trop espacée pour que l'organisme, la semaine d'après tire bénéfice de la semaine d'avant, sauf un peu sur le plan musculaire.
 

puissance biomécanique totale d'un effort "soutenu", en endurance,
possible au quotidien une ou deux heure durant  en watts/kilos
=======================-------1-------2-------3-------4-------5-------6-------7
                           sédentaire    |
                                "sportif"|
                                         |non-entraîné
                                         |            entraîné
                                         | vieux vindjiou !
Vitesse de gain d'altitude--250-----500------750-----1000-----1250-- mètres d'altitude gagnés, par heure
(ce qui est constaté en montant "à son rythme" sur les sentiers de montagne les plus raides, dont la surface est en terre bien tassé, ou toute surface dure
(la mousse, l'herbe, le sable ou la neige "pompent" de l'énergie à chaque pas)

Différence homme/femmes... environ 30% sur les efforts maximal, 10% à 20 sur l'endurance, donc comparable en endurance.
la disparité entre condition athlétique et condition sédentaire est autrement plus grande!!!