CHARETTES HYBRIDES ET VOITURE HYBRIDES ULTRALÉGÈRES.
Un concept de fitnesscar étendu.

DONNÉES PRÉLIMINAIRES DU PROBLÈME:
- Un bon cheval de trait fourni la puissance de 20 athlètes humains, tout en pouvant fournir des services de traction (ordre de grandeur, 5 à 10 kilowatts).
- L'entraînement en endurance des chevaux et également des humains peut octupler l'énergie qu'il est possible de produire au quotidien sans que ce soit fatiguant.

Les chevaux peuvent ainsi fournir un plus grand service, et les humains, si ils le désirent peuvent corriger le syndrome de la sédentarité tout en utilisant leur énergie, ce qui est plus gratifiant sans doute que d'aller le faire lors de séances de fitness.

L'idée est de combiner les avantages de l'endurance et du transfert de l'énergie produite...

1 - L'ENDURANCE: favoriser l'accomplissement d'un effort ajusté à l'optimum du métabolisme aérobie, en respectant les conditions pour que l'effet d'entraînement et donc de gain de performance soit maximal (régulier, et centré sur 65 à 75% du métabolisme maximal) tout en récupérant l'énergie, que ce soit pour les chevaux ou les humains.
2 - LE TRANSFERT de l'énergie récupérée sur les chevaux lors de leur transports massifs et lent dans l'assistance pour des véhicules légers mais rapides: le travail du cheval remet à niveau les batteries de mini-voitures hybrides musculaire/électrique.

POUR LE CHEVAL.
Il pourrait y avoir la solution du manège (comme pour RFI en Afrique)
Mais il s'avére que sur une infrastructure bitumée, routes ou rues des villes, une charrette lourdement chargée pouvant transporter enfants à l'école, livraisons... roule quasiment à vide: le cheval ne travaille même pas dans sa zone d'effort. Un dispositif pourrait simuler une résistance à la charrette tel que le cheval travaille dans sa zone aérobie, fasse ainsi des progrès et devienne plus efficace dans son travail, et l'énergie récupérée, traduite en possibilité de rouler sans aucun effort dans les véhicules légers ferait... 20km pour 1 km de traction de charrette.
Ordre de grandeur de la récupération 200wh/km
 
POUR L'HUMAIN
L'humain loue un engin qui est similaire au vélo électrique assisté, mais a 3 roues et pourvu d'une coque améliorant nettement l'aérodynamisme. Il est possible de participer à la propulsion en pédalant, c'est facultatif, mais si on pédale on accède à de nombreux avantages
- On peut prolonger le temps d'utilisation indéfiniment si on recharge autant la batterie qu'on la vide. Le pédalage est "découplé" des contraintes du parcours, ainsi il est effectué à puissance constante, les variations en plus ou en moins étant gérés par un régulateur d'effort et le moteur, et il est possible et même conseillé de continuer le pédalage pendant les arrêts, ou les descentes de sorte de maintenir le régime aérobie.
- Cela permet le travail de l'endurance et une moindre fatigue, mais aussi plus de progression, et chose très recherchée, l'acquisition de l'aptitude à tirer l'énergie de ses réserves de graisse (lipolyse), autrement dit la capacité à maigrir!

ORDRE DE GRANDEUR DU BESOIN D'ÉNERGIE DU VÉHICULE LÉGER
- à la vitesse d'un vélo entre 5 et 10wh/km, possibilité de remplir autant la batterie qu'on la vide
- à la vitesse d'une mobylette ou d'un scooter 15 à 20wh/km

ORDRE DE GRANDEUR DE LA PUISSANCE DES HUMAINS
vieille femme sédentaire 30w,
homme sédentaire 40 ans 80 watts,
jeune homme de 20 ans 100 à 150 watts,
sportif sédentaire (mode de vie sédentaire mais pratique irrégulière du sport)
environ 150 watts.
pour tout ces cas précédemment cités, quasi impossibilité de brûler les graisses, et effort de l'ordre de 120 à 300kcal possible, mais sur les sucres et qui donc ne font pas maigrir et même donnent faim.

Condition physique obtenue par la pratique de la bonne dose d'effort 40' par jour en 1 ou deux fois: 180 à 220 watts chez l'homme, 120 à 180 watts chez les femme
traduite en capacité de brûler les kilo-calories, entre 600 et 1000 par heure dont la moitié sur les graisses. Alors le syndrome métabolique est corrigé, et de plus, la teneur de sucres dans le sang, remise à niveau par la conversion des graisses en sucres, permet de prolonger les efforts sans sensation de "fringale"

athlète d'endurance homme 250 à 300 watts femme 150 à 250, (varie peu de 20 à 40 ans, descend ensuite de 1 à 2% par an)
la différence entre petits athlètes et grands champions se joue dans la zone d'effort dite de puissance ou de seuil inutilisée pour la vie quotidienne. (efforts de l'ordre de 350 à 450 watts)

ORDRE DE GRANDEUR DE LA PUISSANCE DU CHEVAL
7000 à 10000 watts (un bon percheron équivaut à un tracteur de 15CV)
Un cheval a, par rapport a son poids, le double de puissance qu'un coureur cycliste.