Comparaisons de sports de locomotions différents.
Les évaluations sous maximales
en regardant où se tient la plage d'endurance. il suffit de noter la puissance moyenne de plusieures séances d'entraînement et vérifier que le point représentant les pulses et les watts tendent a rester sur une droite.
de plus la puissance absolue obtenue renseigne sur le niveau de condition physique.

tests en pallier

c'est respecter des plages de puissances pour noter ensuite combien de watts, combien de pulses.


éric 47 ans 70Kg en plaine.


Jean 39 ans 72Kg à 2100m d'altitude
le résultat est la courbe noire (les autres points correspondent aux entraînements en bas et en haut alors non adapté.

test en continu.
il suffit de noter srcupuleusement la performance des entraînements et la charge cardiaque correspondante... On a ainsi "une compétition pas à fond" qui permet, avec les chronos notés de caractériser la performance dans le domaine du "pas à fond" donc de l'endurance.
L'endurance étant quotidienne, on a rapidement un grand nombre de données, qui, extrapollées permettent de plus d'avoir une idée très précise d'où se trouvent les limites.
c'est en sachant de combien de fois la performance maximale est supérieure à la limite de l'endurance que l'on a alors un pronostic, pour les courses, ou pour savoir si on est en forme (si on est en forme, le pronostic, à peu près 20% supérieur à la fin de la limite d'endurance (la fin de la zone où le nuage de point est une droite sur la relation puissance en fonction de la fréquence cardiaque) n'est pas très éloigné des performances des champions, il est très correct pour le quidam moyen d'espérer 70 à 90% de la performance d'un champion national ou international, représentant les limites humaines.

on voit que sur une machine à ramer l'un est endurant entre 135 et 156 pulses et obtient alors de 125 à 145 watts, alors que les deux autres sont endurant de 130 à 165 pulses (et même au dessus) et obtient de 150 à 260 watts (même poids même taille âge peu différent, et quasiment la même FC maximale)

 difference-bien-ou-mal-entraine.html  pour le détail de ce cas particulier


130 pulses pour la courbe rouge équivalent ici à la limite des efforts violents pour le sédentaire qui aurait une fréquence cardiaque maximale de 180 à 190 pulses (même chose qui exige ici 130 pulses = 180 pulses chez sédentaire), limite des efforts pénibles pour le sportif bi hebdomaire = 160 pulses, ce que l'on voit ici: 160 watts machine à ramer = effort de 160 pulses chez le vert et 156 pulse chez le bleu.

remarquez que le nuage de points de éric et bouzid se courbe, après avoir parcouru des puissances bien plus basses dans la zone droite qui est la zone d'endurance.