Différence entre être bien ou mal entraîné
Je résume cette page illustrée de données prises "sur le terrain"
De deux athlètes de niveau équivalent, capables de devenir champion dans un sport d'endurance, et proches des limites humaines, l'un a maintenu sa forme, l'autre a fait des erreur d'entraînement et a du subir des influence extérieures.
 

Les mesures...
elle sont comparables car BOUBOU, JEAN ET ÉRIC ont à très peu de chose près
- le même poids (entre 72 et 75 Kg)
- la même fréquence cardiaque de repos (autour de 50)
- la même fréquence cardiaque maximale (vers 185)
- moins de 10 ans de différence d'âge

ÉRIC a longtemps aussi été dans l'erreur du trop fort (courbe bleu)

voici la puissance obtenue, triée en fonction de la charge cardiaque des entraînements d'entretien... sur machine à ramer.
la puissance correspond à 18% de rendement mécanique (pour le vélo c'est 23)
les cyclistes auront idée du niveau de puissance correspondant en multipliant l'échelle de gauche par le rapport 23/18


JEAN est entre la courbe rouge et grise (tracée en sous cadence et cadence optimale)
le fait que la courbe grise ne soit pas plus près de la courbe rouge signe une perte de rendement à cadence basse par manque de musculation.
à ces puissances l'appui devient fort à cadence 18, d'où la dispersion au delà de 200 watts.
JEAN représente les limites humaines pour 40-50 ans (lors des test réussis, à moins de 10% des records de la catégorie (au 2000m 6'35, record 6'28), record même battu de 2 seconde 3 ans avant d'entrer dans la catégorie, 6'25.3 à 37 ans)
l'écart  avec JEAN est donc ce qui reste à gagner, et ce qui est POSSIBLE de gagner. Faire plus que 5 à 10% de mieux mieux peu serait ANORMAL (sauf dans le cyclisme professionnel on se demande pourquoi).

ÉRIC (bleu) et BOUBOU (courbe en vert) est habituellement un champion de France vétéran en course de vitesse en barque en mai 2008 et toutes les années en arrière depuis 4  ans ou plus même sauf quand il a perdu la forme en mai 2007 en obtenant une médaille d'argent qui fait tache dans son gros tas de 15 médailles dorées de champions de France (courses de vitesse mais aussi courses à l'harpie, on peut avoir 2 médailles par an)
pour calmer cet homme (caractéristique verte) il lui a fallu l'affubler d'une montre qui le sonne des qu'il s'emballe... Sinon, faute d'endurance il risquait fort de se retrouver cette année avec une autre médaille pas dorée: une course de barque dure plus de 6 minute et l'essentiel de l'effort repose donc sur l'endurance aérobie (environ 70% de l'énergie produite).
ÉRIC a aussi du mal à se limiter mais a adopté la stratégie de varier les entraînement (diluant ainsi le trop intense dans d'autres activités moins intenses)
La suite, on la connaîtra d'ici un à deux ans. ÉRIC et BOUBOU devraient "remonter" leur caractéristiques.

Au seuil (au virage franc de la courbe).
le seuil de JEAN est vers 170 pulses (et même 178 constaté en compétition), ce qui permet d'être en endurance jusqu'à 320 watts,  plus d'une demi-heure
Le seuil de BOUBOU est entre 157 pulses et 162, ce qui lui permet de prolonger un effort de 170 watts dans l'hypothèse haute.
puissance BOUBOU= 0.5  fois la  puissance JEAN pour sans doute une égale lactacémie.
à pourcentage cardio égal boubou est à 148 pulses 130 watts et jean 150 pulses 220 watts
Puissance BOUBOU= 0.6 fois celle de JEAN (pour des efforts pouvant dépasser les deux heures)

que signifie 0.6 fois la puissance. cela représente 1/1.666?
pour passer de 0.6 à 1 il ne faut pas progresser de 40% mais... de 66%!

il est connu qu'à vue de nez, à peu près 30s sur le 2000m représentent à peu près 30% d'écart.
Comme nous allons le voir, les écarts sont de l'ordre de la minute soit proches 60%


 lors de la séance quotidienne: effort strictement d'endurance.

JEAN et BOUBOU ont  noté sa durée de parcours de tranches de 2000m de simulateur d'aviron et puissances correspondantes, temps simulés comparable car exactement le même poids
la vitesse est fonction de la racine cubique de la puissance... en vélo cela correspond à 5 km environ
les chiffres rajoutés sont le temps au 500m et la puissance minimale en watts pour obtenir la performance: appui sur le "laps" du chrono tous les 2 km

Dans les mêmes conditions,
 
JEAN
7'40 pour 151 pulses une fois chaud ou 7'43 à 150 pulses.
stabilisation (le temps et la fréquence varie guère) une fois chaud (après avoir déjà fait plus de 4 km)
230 watts /18% = 1277 watts totaux (chaleur plus mouvement) ou 294 watts équivalent vélo pour 81% de la fréquence cardiaque maximale (186)
BOUBOU
 8'30 pour 160
169 watts = 938 watts totaux ou bien 215 watts vélo  pour 160/182 = 88% FCmax

note: en machine à ramer 18% de la puissance est transmise à la roue
alors qu'en vélo c'est 23% de la puissance qui est transmise (la consommation du retour de coulisse sur socle fixe consomme 5% de l'énergie) 
puissance sur vélo = puissance noté ici fois 23/18
le rendement des muscles global est 25% précisément. en vélo sans doute la différence, 25-23% = 2% se perd en gestion de l'équilibre et mouvements parasites de posture, élasticité des pieds et cheville...

Au prix de 3 pulses de plus, 2 à 3 seconde de moins au km qui suit: la stabilisation est là aussi atteinte, ce qui permet d'être fixé...
BOUBOU (le champion de France vétéran en barque), prend  50" de retard sur chaque 2000m par rapport à JEAN tout en se fatiguant plus (88% FC max chez boubou au lieu de 81 pour Jean)...
Pourtant il produit relativement à sa capacité physique environ 10% de plus en terme de réserve cardiaque.
Selon la règle des 10% plus fort 2 fois plus vite fatiguant il se fatigue donc 2 fois plus vite pour faire 50" de plus à chaque 2000m que Jean.

à dose d'effort relative égale, la différence est de l'ordre d'une minute par tranche de 2 km (correspondrait à 5 km vélo)
on retrouve bien l'écart "de l'ordre de la minute" qui correspond à une différence de puissance à charge relative équivalente "de l'ordre de 60%"



 
 

Le bilan.
celui qui ne s'est pas entraîné correctement est... 45% moins fort (au lieu de -5 à -15%... qui serait normal vu une pratique moins soutenue que l'idéal)
Il a perdu AU MOINS 30% de puissance sur un effort durant 3'40 (par rapport à ce qu'il faisait avant)
Cette perte s'est produite en 1 an et demi.
initialement BOUBOU et JEAN étaient comparables.

Boubou allait aussi vite sur le km en skiff que Jean, et même 2 fois lui a pris la victoire d'une seconde, en 2005 et 2006.
en 2007 au lieu de gagner il arrivait avec 20 seconde de retard par rapport à JEAN, si il a perdu 20s cela fait  -10% de la vitesse et donc au moins -30% de la puissance, dans le cas de l'aviron. (la puissance varie en faite comme l'exposant 3.1 de la vitesse)

Jean n'a nullement progressé, les temps variant à peine de 2 secondes, la puissance non plus... donc c'est Boubou qui a perdu en un an 30% de puissance et 20s sur 1000!

Sur l'endurance, l'écart est de -45%
à niveau égal il devrait pas être plus différent de 10% (différence d'âge 8 ans)

enfin, une contribution possible à cette perte est le stress au travail (pression accrue, et travail de nuit)
Avec la chine, le travail est devenu moins cool. De plus, il doit, depuis sa perte de forme beaucoup rouler, et donc polluer tout en se faisant polluer.
Après donc une réorganisation du style de vie il y a eu baisse de la charge d'entraînement et remplacement de la barque (sensation de forcer) par de l'aviron en salle qui correspond à un effort plus facile (plus d'amplitude, même appui plus de charge cardio)
ATTENTION... à ça on n'y pense jamais.. respirer l'air des pots d'échappement de celui qui est devant joue sur la santé: hypertension qui semble liée au stress physique et mental du travail, mais AUSSi on l'oublie, aux doses massives d'oxydes d'azotes respirées lors des voyages en voiture (12 h/semaine de voiture)
les oxydes d'azotes, particules et ozone. font en effet monter la tension et provoquent des troubles cardio-vasculaires.

Jean a eu des ennuis de santé (arythmie et petits arrêts cardiaques en 2003) après une exposition prolongée à des taux d'ozone supérieurs à 360 microgrammes/mètre cube. Se méfier de l'ozone en montagne a mis fin à ça (en montagne il fallait le savoir: il ne faisait pas trop chaud, mais la pollution atteignait les records dans les alpes vers 2000m... En évitant de trop sortir l'après midi, cela ne s'est plus reporoduit sans nullement réduire l'entraînement (Sans connaître les troubles de l'ozone, et sa concentration bien plus forte en montagne qu'en plaine, nous aurions cru que c'était l'excès d'entraînement)

Boubou à donc baissé de forme puisque en 2007 il n'eu pas la médaille d'or, mais seulement d'argent pour le championnat de France de courses en barque (le niveau est assez relevé: car toutes les barques, après 6 à 7 minutes de courses arrivent ensemble... à 2 ou 3 seconde près: une faible dispersion des performances indique que les limites humaines ne sont pas loin son coéquipier n'avait pourtant pas changé de style de vie, les autres n'ont pas trop progressé, il n'y a pas eu de nouveaux équipage introduit dans le milieu, et habituellement cette victoire était une simple formalité, remplie d'ailleurs plus de 4 ans de suite si ce n'est plus.)...
et il s'est pris 20 secondes au lieu de gagner sur le 1000m en skiff contre Jean comme les deux ans auparavant ...
(si il s'était fait mettre 5 secondes au lieu de gagner d'une seconde, cela n'aurait pas été encore anormal mais... 20 est une différence énorme...)

Il ne semble pas que la perte soit due à la baisse de sa charge d'entraînement (si c'était le cas il aurait perdu seulement 20% et non 30 à 45 qui correspondrait à un arrêt TOTAL de tout sport), mais plutôt à la pollution sur la route et au conditions de travail.
Ce qui a aggravé la perte est alors, de s'entraîner "comme avant" alors que la zone d'endurance n'était plus "en face" des "sensations"

Une personne qui n'a pas la forme aura tendant à FAIRE TROP FORT et donc...
à dépasser le quotas de temps entre 90 et 100% FC max
moins de  2% en cumul du temps d'activité physique, par rapport au temps passé en dessus de 50% de FC max environ
limite absolu à environ 20' par semaine ou 2'45 à 3'/jour en moyenne.

C'est justement ce qui s'est passé chez boubou
17% du temps entre 90 et 100% FC max et durée cumulée 7'37/jour
 Cela a pu être découvert grâce à la technique modern' (montre cardio enregistrant l'évolution sous forme de graphique)... car aux sensations, il n'a jamais eu l'impression d'être dans le rouge.
Pourtant cette personne est sportive, et connaissait le piège de FOOTING DU DIMANCHE

Comme il a continué avec moins de sport en extérieur et à la place de sa barque une machine  à ramer qui permet de se dépenser beaucoup plus sans se sentir "forcer" (car optimum musculaire alors plus puissant par rapport à l'amplitude), il a augmenté au delà du raisonnable son intensité d'entraînement, en se basant sur des sensations musculaires faussées.
 

Ce qui a été décidé.

BOUBOU doit reconstruire son endurance en évitant de dépasser 147 pulses, sauf durant des portions de parcours réduites et rares.
On va attendre que les watts constatés à 140 pulses par exemples remontent.
si tout se passe bien, il devrait y avoir 20% de récupéré en 2 ou 3 mois, puis 30% encore récupérés dans les 14 mois qui suivent!
Il est trop tard pour être compétitif nous deux cette année... Si on gagne c'est que les autres ne le sont pas non plus. L'année prochaine, si tout se passe bien, l'équipage JEAN-BOUBOU devrait donc être meilleur l'année 2009, car si JEAN ne peut que maintenir ou plutôt baisser selon les limites humaines. Si JEAN perd 1 ou 2% (soit 1% environ pour l'équipage, BOUBOU pourrait apporter un gain de l'ordre de 25% par rapport à la situation actuelle)
Dans l'idéal... il faudrait que BOUBOU abandonne sa peu Jô pour une fitness car...

pour vous rassurer quelques mois après ce bilan,  BOUBOU a quand même eu sa médaille d'or (champion de France en course de vitesse en barque catégorie vétéran) pour cette année 2008 avec son coéquipier habituel frédéric. l'année dernière il n'avait eu que de l'argent, et pourtant frédéric est stable et les autres concurrents aussi, donc ça remonte. JEAN devrait être plus fort que frédéric mais à condition d'avoir une clavicule ressoudée (cassée cette année en roulant à 35km/h sur une digue où des piétons n'auraient jamais imaginé que puissent venir aussi vite un vélo).