plan du site

pourquoi "fitness-car"?

Certains lecteurs nous ont fait la remarque... c'est "fitness" qui m'a rebuté.
Il y a donc du "négatif" dans "fitness"?
Oui, si on examine l'image mentale du fitness-prise-de-chou.
- Se faire maigrir, juste pour faire le cake à la plage
- aller s'ennuyer à mourir sur des appareils
- un certain air "américain" colore tout cela...
- "Le fitness c'est pas pour moi, je ne suis pas obèse"

Pourtant le principe du fitness est plus sain que celui évoqué par le sport: nous l'expliquerons en détail, il s'agit de perdre du poids.
Mais bien sur en roulant

Oui, vous avez bien vu un ordinateur de vélo d'appartement à bord, mais ici le frein magnétique est remplacé par un alternateur.

Or la perte de poids n'est pas la finalité première du fitness tel que on le conçoit ici mais une conséquence de la remise en route réussie de la pompe à carburant branchée sur nos réserves (lipolyse): c'est bien la première des choses à remettre en état quand l'on fait de l'activité physique. Or, le "sport" au contraire néglige cette étape: on carbure "direct" avec l'énergie du repas à peine digéré, en négligeant la remise en état de la pompe à réserve. je parle du "sport" avec le sens habituellement porté par ce mot... sens qui est faussé.
Donc le fitness est bien la première des choses à faire!!!

Enfin, on roule, les kilos superflus, c'est super si ils partent
Et comme ces kilos superflus sont de la graisse en trop, si ils partent cela signifie
- une meilleure régulation thermique
- moins de perte d'énergie par onde élastiques amorties (c'est pas pour rire, l'ondulation des bourrelets consomme à elle seule près d'un tiers de la puissance d'un coureur à pieds qui a 10cm de graisse)
- une meilleure circulation du sang (les veines ont plus de place)
- une meilleure utilisation de l'oxygène (les cellules adipeuse gourmandes ne s'invitant plus au repas)

Bref, cela est important.

Mais: moi je ne suis pas gros?!

n'empêche; il vous faut vous aussi mettre en état votre pompe à réserve, en effet, vous en avez pour un mois d'énergie stockés rien que dans les muscles; alors, vous devez faire comme ceux qui cherchent à perdre du poids.
 

La lipolyse, qualité cherchée par le fitness, c'est à terme la possibilité de partir une journée entière en randonnée, sans même avoir eu besoin de manger beaucoup le matin... et sans avoir faim. Un seul bon repas par jour  peut suffire, puisqu'il sert juste à remettre à niveau les réserves. Cela simplifie bien des choses.

- vous partez presque à jeun, donc léger
- possibilité de faire des longues étapes: pas besoin de faire une pause toutes les 3h et en plus de devoir digérer c'est à dire limiter largement votre effort si vous repartez moins de 2h après manger
- vous avez moins de soucis de provisions: la nourriture qui va avec ce nouveau fonctionnement de l'organisme est du type sucres lents, céréales- légumineuse: ça se conserve, ça se transporte, c'est compact, et c'est pas cher.
- vous éliminez toutes vos toxines.

Bref, la santé...

Ce genre d'effort correspond à une grosse dépense calorique sans pour autant dépasser à répétition la limite des efforts fatiguants. Ainsi le système cardiovasculaire s'adapte lentement mais surement à l'effort, et la progression va très loin. Ainsi, sans faire d'effort, on en arrive à faire plus de chose que l'on aurait simplement pu faire en souffrance si on s'était mal entraîné.

Relation entre la fréquence cardiaque et la puissance chez deux personnes, un athlète et un sédentaire, d'environ 75Kg 35 ans à 45 ans,
les commentaires dans les encadrés expliquent les effets de l'entraînement


en trait gras la zone d'endurance dont les 3 sous zones sont
- lipolyse (perte de poids et repos actif);
- endurance (entraînement efficace pour le coeur, soutenu mais peu pénible si moins de 1h),
- et puissance (effort soutenu et pénible, tenable en compétition de 30mn à 1h)
à droite (en en haut) de puissance, possible seulement quelques minutes, et à bout de souffle, quand la courbe fait son virage c'est que le ceour ne suit plus la demande en oxygène.

Ainsi, si on examine la relation entre la fréquence cardiaque d'un sédentaire et celle d'un athlète, on voit que ce qui pour l'athlète est du repos (en dessous de lipolyse), est déja un effort impossible à maintenir  pour le sédentaire.
Or, faire simplement 1h de "fitness" par jour rapproche beaucoup de la condition d'athlète (à peu près au deux tiers du trajet (sur le dessin) allant de la condition sédentaire à l'athlète de haut niveau), surtout dans le domaine des zones "non pénibles" (lipolyse et endurance). Un entraînement plus spécifique, alors possible, permet de hisser plus haut la zone de puissance, les efforts pénibles mais tenables pour une compétition.