plan  pourlaterre-plan.html
index.html


image, un prototype de vélotrain à 3 places qui aurait fait plusieurs kilomètres (5) à 75km/h

voici tel quel l'idée du vélo train dans sa version originale... la notion de fitnessutilitaire et de régulation d'effort calibrée en fonction des gens était déjà présente.

Vélotrain : et si ça existait?

Je lance l'idée. Des fois que on puisse faire un prototype sur une voie ferrée désaffectée.

Rêvons, sans retenue!
On est dans le futur, après la grande crise écologique, on se sert à nouveau de la propulsion musculaire...
Le Tube Grande Vitesse (appelé aussi vélotrain) existe à 4 en version routière mais est limité par son encombrement à emprunter seulement certaines pistes.
Il est une discipline de concours et de jeu et enseigne la conduite du TGV sur rail qui exige de posséder une carte d'abonnement et un permis préalable.
Pour posséder cette carte il faut passer un test d'effort régulièrement et sont alors stockés vos paramètres qui serviront a éttaloner votre cadran.. le TGV est en fait rien d'autre qu'un train à pédales!!! Un train qui accomplit le miracle de rouler à près de 100km/h sans avoir besoin ni de ligne électrique, ni de carburant...Car si l'énergie humaine propulse à grand peine un vélo à plus de 30km/h, une vélo mobile individuelle permet d'atteindre 50km/h car elle une résistance aérodynamique 10 fois moindre.
Un Tube Grande Vitesse mettant en ligne entre 5 et 100 "cyclistes" optimise cette énergie: à 4 on roule déjà 1.3 fois plus vite qu'à 1 (65km/h), à 10 1.6 fois plus (80km/h) et à 100 2 fois plus vite: 100km/h, et ce pour un effort correspondant à 30km/h sur route lisse et plate avec un vélo. Ainsi, le TGV met à 1h20 environ (car on compte les arrêts) deux villes distantes de 100km, par la seule énergie musculaire... Le TGV est au vélo ce que le plus rapide des bateaux à rames (le huit) est... à la barque! une barque va à 6km/h, le huit 3 fois plus vite donc à 18, sans forcer! La version sur rail, qui existe en version TGV10, TGV50 et TGV100 (10, 50 et 100 places) s'établie dans les zones d'habitat dispersé mais où existent des grands trajets quotidiens, réguliers, du type ville vers ville ou campagne vers ville.
Les routes à TGV sont équipés d'un système à changement de rail espacés de 300m, il ya 4 rails parrallèles (6 dans les zones d'arrêt, les "gares").

Ainsi, les TGV peuvent se comporter comme les vélomobiles sur une route, en cas de fort traffic, ils peuvent se doubler éventuellement, se croiser ou ne pas être bloqué par un TGV à l'arrêt. Les rails sont installés sur ce qui fut certaines routes nationales au 21° siècle, une route à TGV environ 12m de large en tout, plus la piste vélomobile. Le TGV peut rouler quand la moitié des sièges sont occupés, il peut ainsi faire des arrêts et prendre d'autres occupants, il joue ainsi un role de taxi collectif sur rail, car à la différence des trains, il peut éventuellement stopper n'importe où pour prendre des passagers entre 2 arrêts: la voie est équipée d'un signal visible de loin, espacés de 200m que on peut déclencher pour demander l'arrêt.
Ce cas reste rare, les gens évitent de stopper un TGV et se rendent, sauf urgence aux arrêts convenus espacés de 5 km environ pour les réseaux à TGV 10 places et 20km pour ceux à 50 et 100 places. Un TGV10 alors, à moitié de charge roule sans peine à 70km/h (90 pour les TGV100) et à pleine charge 100km/h (115 pour les TGV100), On s'y installe comme dans une vélomobile, en ligne dans les TGV10 et par groupe de 2 sièges en TGV50 et TGV100 On dispose d'un pédalier et d'un tableau de bord équipé d'un lecteur de carte qui contient vos paramètres de votre dernier bilan d'effort. On doit faire coincider son aiguille d'effort (qui tient compte de la lecture de votre carte) avec celle représentant l'effort moyen, il se tient entre 30 et 80% sur une échelle de 0 à 100, le 85 à 100% correspond à la zone rouge à éviter, 75 à 85% n'est pas utilisé plus de quelques minutes et 50 à 75% à la zone verte, pour la vitesse de croisière:
l'effort moyen à fournir baisse si on est plus nombreux; ainsi les gens font spontanément ce qu'il faut pour que le TGV ne roule pas trop vide, et ni trop vite ni trop lentement. Une 3° aiguille indique l'effort demandé par le conducteur, comme un capitaine les envoyait dans la salle des machine des cargos. Si le conducteur demande une puissance, le signal lumineux s'allume et chacun s'accorde au plus près de la puissance demandée (en fait sur un pourcentage de votre puissance maximale), de l'ordre de 2.5 à 3w/kg, généralement. Le conducteur envoie un signal sonore et demande des variations de puissance en fait seulement pour les dépassements, les démarages ou avant les arrêts (l'inertie est telle que on arrêtte le pédalage parfois 1km avant l'arrêt). sinon, tout le monde est spontanément entre 50 et 75% (endurance douce) et regarde le paysage. Au 21°siècle, à coup sur les voyageurs n'auraient pas supporté de pédaler, aujourd'hui c'est l'inverse:
c'est le fait de rester inactif sans pédaler qui est insupportable et de voyager avec la possibilité de se dépenser physiquement, donc de s'entretenir physiquement est bienvenu, surtout au quotidien! En effet, tout véhicule quotidien à énergie non musculaire imposerait des temps d'inaction physique qui en se cumulant provoque la désadaptation à l'effort donc un handicap physique à la longue! c'est pourquoi aussi tout transport quotidien utilise l'énergie musculaire: cela permet de conserver sa santé même si on doit souvent se déplacer!!!. La place de conducteur assure la responsabilité du véhicule, de décider des arrêts, des accélérations. Les adolescents adorent ça et affectionnent la conduite du TGV. La forme de tube, très aérodynamique et le rail sont si rentables que ce système, avec une puissance rapporté à son poids de 1 à 2 watts/kg peut atteindre 100km/h. Un système de tampon d'énergie assure, dans certains modèles en zone vallonées, le franchissement des pentes et le non gaspillage en descente. Mécaniquement, le TGV demande, en énergie, par personne 1 à 1.5 w.h/km contre 5 à 10w.h/km pour les trains du 21° siècle et 45w.h/km pour le "TGV" (Train Grande vitesse) qui au 21° siècle roulait à 300km/h de moyenne, en demandant par contre, par personne, tout de même le tiers en énergie des moyens de transport les plus gaspilleurs de l'époque: voitures à pétrole conduites seul et avion. Seul les trains ordinaires de l'époque, roulant avec 10w.h/km par personne étaient en fait, dans les limite du tolérable énergétique pour un transport tirant son énergie de ressources épuisables. Le vélo non carréné exige, en endurance environ 4w.h/km, la vélomobile 3 et la marche à pied 15. le TGV , avec 1 à 1.5w.h/km est donc le moyen de transport rapide le moins "fatiguant"!!!

version du 10/12/2003 retrouvé dans un forum de cycliste, paru dans d'autres forum et copié collé un peu de partout.

retour vers la solution mixte fitnesscar individuelle et fitnesstrain